3-20 janvier. Enquête publique RD 1006 Grand Chambery. Exigez des aménagements cyclables continus et sécurisés

17 mars. Conseil communautaire

Extrait :

“Afin que l’arrêté préfectoral d’utilité publique du projet de la RD1006 soit pris, […] le maître d’ouvrage répond favorablement aux deux recommandations et s’engage à […] :

  • réaliser une étude sur l’analyse des capacités d’évolution de la voie verte de la Leysse”

14 mars. Courrier Roue Libre de mise en demeure

20 février. Publication du rapport du commissaire enquêteur

Le commissaire enquêteur du “Projet de requalification de la RD 1006 entre les carrefours de la Garatte et la Trousse – Communes de Barberaz et La Ravoire”  vient de rendre son rapport.

Roue Libre a mis à disposition sur son site web l’ensemble des documents et salue certaines propositions d’amélioration du projet par Grand Chambéry pour les cyclistes : une meilleure sécurisation des traversées cyclables et piétonnes, l’engagement de réaliser la continuité cyclable de la voie verte de la Leysse sous le pont de la Trousse…

Cependant nous regrettons que Grand Chambéry ne “souhaite pas répondre favorablement à la demande de création d’un espace cyclable le long de la RD1006“. (page 65 du rapport RD1006 DUP + parcellaires + Annexes).

Nous relevons que dans ses conclusions le Commissaire Enquêteur recommande que le porteur du projet engage une réflexion sur la prise en compte des changements comportementaux en matière de mobilité pouvant avoir des incidences à très court terme sur le contenu du projet, et que notamment le rôle et les capacités d’évolution de la voie verte de la Leysse soient analysées, ainsi que les incidences de la non réalisation d’une piste ou bande cyclable en parallèle de la RD1006“. (page 24 du document “Conclusion et avis RD1006 DUP”)

Il incombe donc à Grand Chambéry d’analyser l’incidence du non respect de la réglementation en vigueur. Pour rappel, l’article L228-2 du code de l’environnement s’applique à ce projet : “A l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines, à l’exception des autoroutes et voies rapides, doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements prenant la forme de pistes, de bandes cyclables, de voies vertes, de zones de rencontre ou, pour les chaussées à sens unique à une seule file, de marquages au sol, en fonction des besoins et contraintes de la circulation.” https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000039784686

Il en va de même pour l’article L228-3 du code de l’environnement qui concerne une petite portion du projet : ” A l’occasion des réalisations ou des réaménagements des voies hors agglomération, hors autoroutes et voies rapides, le gestionnaire de la voirie évalue, en lien avec la ou les autorités organisatrices de la mobilité compétentes, le besoin de réalisation d’un aménagement ou d’un itinéraire cyclable ainsi que sa faisabilité technique et financière. Cette évaluation est rendue publique dès sa finalisation. En cas de besoin avéré, un aménagement ou un itinéraire cyclable est réalisé, sauf impossibilité technique ou financière. […] Pour les réalisations ou réaménagements des voies situées dans une zone à faibles émissions mobilité, au sens de l’article L. 2213-4-1 du code général des collectivités territoriales, ainsi que des voies desservant une telle zone situées à moins de cinq kilomètres du périmètre de celle-ci et sur le territoire de l’établissement public de coopération intercommunale dont le président a mis en place la zone à faibles émissions mobilité, le besoin est également réputé avéré.”
https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI000043976848

Rapports du commissaire enquêteur :

3 - 20 janvier 2022. Enquête publique

Le réaménagement de la portion de la RD 1006 située du carrefour de la Garatte à celui de la Trousse (communes de Barberaz et de La Ravoire) est dans les cartons des élus depuis plusieurs années. En avril 2021, le Conseil Communautaire de l’agglomération a décidé de soumettre à l’enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique le projet de la requalification de cette route départementale.

L’association Roue Libre a étudié l’avant-projet et relevé le manque d’aménagements cyclables continus et sécurisés dans les plans, et a envoyé, en septembre 2021, un courrier à destination des élus de Grand Chambéry et des communes concernées. Ce courrier s’appuie sur le cadre réglementaire et les réflexions pratiques des usagers du vélo. La réponse de M.Gamen, Président de Grand Chambéry, ne porte que sur une partie des sujets abordés, sans répondre à notre demande d’un aménagement cyclable de qualité sur cette portion de la RD1006.

Aujourd’hui, la procédure se poursuit et une enquête publique se déroulera du 3 au 20 janvier 2022. Pour appuyer cette demande d’aménagements cyclables répondant aux requis de la loi (L228-2 du Code de l’Environnement et suivants), nous vous invitons à participer à cette enquête.

L’enquête publique est close

Documents d'enquête publique

Contributions à l'enquête publique

et les contributions de notre association Roue Libre :

  • Un nouvel espace cyclable en rive gauche de la Leysse sous la forme d’une piste sécurisée sur la longueur de la future voirie est indispensable et complémentaire à la voie verte existante en rive droite.
  • En vertu des articles L228-2 du Code de l’Environnement et suivants, « à l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines (…) doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements prenant la forme de pistes, de bandes cyclables, de voies vertes, de zones de rencontre (…) »  un aménagement cyclable le long de la RD 1006 entre les carrefours de la Garatte et de la Trousse doit être intégré au projet.
  • Pour compléter la voie verte en rive droite de la Leysse très fréquentée à certains horaires (piétons, sportifs, familles, cyclistes…) et fermée ponctuellement pour des travaux un aménagement cyclable le long de la RD1006 est indispensable.
  • Pour répondre à tous les usages du vélo, il faut compléter ce projet par l’ajout de bandes cyclables à l’exemple de la réalisation réussi sur la Route les Rives du Lac (RD2101) le long du lac du Bourget avec des bandes cyclables en complément de la voie cyclable sur berges.
  • Le bout de piste cyclable prévu au nord du rond-point de la Trousse est insuffisant. Un aménagement cyclable global doit permettre aux cyclistes de rejoindre toutes les dessertes que le carrefour giratoire offre aux automobilistes et notamment l’interconnexion avec la voie verte de la Leysse.
  • L’aménagement du rond-point de la Trousse doit être sécurisé et ne pas exposer les cyclistes aux automobilistes en réaccélération au sortir du rond-point. Dans ce secteur, selon le projet présenté, les piétons et les cyclistes auront un cheminement commun dont la largeur est incompatible avec cet usage mixte (un minimum de 4 à 5 m est recommandé).
  • Selon le projet, sur un transit cyclable Est-Ouest au niveau de ce secteur, le nombre de traversées de routes est important et les cyclistes (comme les piétons) ne bénéficieront plus des cycles d’arrêt de circulation du carrefour à feux. Cet inconvénient pourrait être majeur en termes de sécurité, tant aux heures de pointe compte tenu du trafic, qu’aux heures creuses compte tenu du dimensionnement du rond-point, favorable à des vitesses élevées.
  • Les plans du projet indiquent la présence de doubles-voies à l’approche et en sortie des carrefours de Barberaz et La Ravoire. Ce type d’aménagement va favoriser des dépassements inadaptés et des vitesses incompatibles avec la sécurité des piétons et des cyclistes. Nous demandons à ce que le projet soit revu pour que les aménagements des carrefours ne permettent pas ce type de dépassement.
Angle Nord du projet :
  • Il est prévu une piste bidirectionnelle qui franchit la Leysse par le côté Nord de la RD 1512 et se raccorde sur la voie verte de la Leysse devant Ekosport. Nous demandons une nette amélioration du franchissement de la RD 1512 en raison d’un cycle de feux inadaptés pour les cyclistes et d’un dégagement beaucoup trop court pour permettre la giration dans de bonnes conditions. La connexion de la piste bidirectionnelle du projet de la Trousse sur ce franchissement nécessite d’intégrer cette amélioration dans le projet.
Angle Est du projet :
  • Les plans du projet indiquent l’existence d’une piste bidirectionnelle au Nord de la RD1006 en direction du carrefour du roc noir. Nous nous interrogeons sur l’interconnexion de cette piste avec les bandes cyclables existantes dans un environnement particulièrement routier.
Partie Ouest du projet :
  • Un maillage supplémentaire de façon à permettre le franchissement de la RD1006 et de la Leysse à hauteur de la rue de la libération à Barberaz est crucial. Il s’agirait notamment de désenclaver ce quartier au profit des citoyens souhaitant se déplacer en mode actif. Ce maillage supplémentaire pourrait prendre la forme d’une passerelle qui enjamberait la RD1006 et la Leysse afin de s’interconnecter sur la voie verte existante.

Depuis quelques temps, l’association Roue Libre valorise les données ouvertes (OpenData) pour en tirer des cartes de synthèse comme la carte des comptages.

A notre connaissance, les comptages de la voie verte de la Leysse (axe structurant du schéma directeur cyclable ; compteur G02 à proximité du passage sous la VRU) sont les seuls comptages disponibles à proximité du projet.
Un graphique de ces données est proposé ici.
Les données mensuelles peuvent être téléchargées sur https://donnees.grandchambery.fr/

En septembre 2021 et malgré les travaux en amont sur la rivière avec la fermeture de la voie verte (tweet), la fréquentation a atteint des niveaux records avec 46.054 passages comptabilisés sur les deux sens (soit plus de 1500 passages/jour). Sur l’année écoulée (du 03/01/2021 au 03/01/2022), 418.339 passages sont comptabilisés (soit 1146 passages/jour en moyenne). Entre 2018 et 2021, le nombre de passages augmente constamment passant de 312.952 en 2018 à 416.894 en 2021 (soit + 33%).

Lorsqu’on regarde le détail des données enregistrées, l’essentiel des déplacements cyclables sont des déplacements pendulaires (travail) ou commerciaux. Les passages enregistrés les dimanches sont nettement plus faibles que ceux des autres jours.

Le besoin d’aménagements cyclables est donc avéré

Enfin, nous relevons que l’agglomération communique largement à propos de cette ambition favorable aux cyclistes avec l’objectif de faciliter les déplacements à vélo sur le territoire en donnant une meilleure lisibilité aux aménagements et aux caractéristiques des trajets empruntés (plus court, plus rapide ou plus « tranquille ») et ainsi augmenter encore la part modale du vélo dans les déplacements sur Grand Chambéry.

Revue de presse

Echanges de courries

Ressources