Chambéry. Pour une ville à 30 km/h, maintenant !

Ce jeudi 27 janvier 2022 en fin de matinée, les associations Roue Libre et Rue de l’Avenir ont mené une action symbolique à l’entrée de la commune de Chambéry, au niveau de la piscine de Buisson-Rond.

Paul Clauss (administrateur de Roue Libre) et Jérôme Petit (correspondant local Savoie pour Rue de l’Avenir) ont ainsi symboliquement mis en scène l’inauguration d’un panneau « Chambéry Ville 30 ».

“Une ville 30, c’est 30 km/h par défaut dans toute la ville et où 50 km/h devient l’exception.”

Reproduisant ainsi des inaugurations bien réelles qui ont eu lieu ces dernières années (Grenoble, Clermont-Ferrand, Montpellier, Paris, Bordeaux, et de nombreuses autres depuis 2015), ils ont invité la Ville de Chambéry à s’inscrire dans cette dynamique d’apaisement de l’espace public.

Paul Clauss (Roue Libre) a insisté sur l’intérêt pour tous les usagers d’une modération générale de la vitesse en ville, avec à la clef une meilleure cohabitation entre voitures et vélos. Il a souligné que la Ville 30 était une action concrète à la portée de Chambéry et de beaucoup d’autres villes de Savoie, qui permettrait de lancer enfin un projet en faveur des mobilités actives à la hauteur des attentes des usagers. Il rappelle l’engagement pris par Thierry Repentin (Maire de Chambéry) lors de la campagne des municipales de 2020 de doubler au cours de son mandat la part des déplacements à vélo sur la ville de Chambéry (Lien vers l’engagement des candidats).

Jérôme Petit (Rue de l’Avenir) a précisé les avantages et le sens d’une ville à 30 km/h, qui permet de faciliter les déplacements des personnes les plus fragiles, tout en simplifiant les règles en vigueur et en allégeant la signalisation. Il souligne également les avantages pour les trajets effectués en voiture, avec plus de fluidité, moins d’accidents, et des temps de parcours qui ne seront impactés que de quelques secondes sur un trajet moyen.

Un courrier et un dossier complet Chambéry ville 30 ont déjà été envoyés aux élus de la ville de Chambéry. Une invitation à passer au 30 km/h en ville sera également adressée à chaque commune de Savoie à l’issue de cette action.

picto-mini1
France 3 Alpes du 27 janvier 2022. Après le sujet pollution de l'air, retrouvez à 5 minutes 46, le sujet Ville 30 à Chambéry
Reportage RCF Savoie 28 janvier 2022. A partir de 3min 09

Pour une ville à 30 km/h, maintenant !

La ville, grande ou petite, et sa banlieue, ne sont pas qu’un ensemble de voies dont l’objectif premier serait de faciliter la circulation des automobiles particulières, restreignant la mobilité des personnes les plus vulnérables.

Pour une réduction des risques et de la gravité des accidents, pour une meilleure qualité de l’air, pour une ville respectueuse de toutes et de tous, il est temps d’entrer dans l’ère de la ville à vivre.

Enfant, parent avec poussette, senior, accidenté de la vie, personne à mobilité réduite, cycliste, piéton… chacun a droit à la ville. Un usage responsable de l’automobile et des deux-roues motorisés en est une des conditions, en particulier grâce à une modération des vitesses.

30 km/h : un maximum en ville

La vitesse oblige le conducteur à porter son regard loin devant, essentiellement sur la chaussée, l’isolant de son environnement immédiat.

C’est ainsi que l’enfant qui joue sur le trottoir et risque de s’élancer pour traverser la rue n’est pas remarqué. C’est ainsi que des parents n’osent pas laisser leurs enfants marcher ou pédaler vers l’école, et contribuent eux-mêmes au trafic. C’est ainsi que des personnes âgées hésitent à sortir, et s’isolent progressivement.

La vitesse excessive du trafic automobile, c’est de l’insécurité, de l’isolement, des nuisances sonores, de la pollution, pour un bénéfice minime : au mieux quelques secondes par kilomètre parcouru en milieu urbain.

Certaines rues, certains quartiers se transforment progressivement en zones 30, zones de rencontre ou aires piétonnes. La limitation à 50 km/h doit maintenant devenir l’exception au lieu de la règle, et être réservée à certains grands axes bien identifiés.

La ville 30, c’est possible maintenant

Depuis 2015, il est possible d’adopter la vitesse de 30 km/h comme vitesse de référence en ville, le 50 km/h devenant alors l’exception. Cette inversion fait toute la différence ; elleaffirme qu’en ville, les rues ne sont pas de simples tuyaux isolés de leur environnement. Ce sont des espaces urbains, d’échanges, de commerce, des espaces de rencontre, de vie locale.

De nombreuses villes et villages en France et à l’étranger ont déjà fait ce choix, soutenu par des initiatives de l’Union Européenne, et une campagne mondiale des Nations Unies.

Par cet appel, nous demandons à chaque commune de Savoie de s’engager à « fixer pour tout ou partie des voies de l’agglomération ouvertes à la circulation publique une vitesse maximale autorisée inférieure à celle prévue par le code de la route, eu égard à une nécessité de sécurité et de circulation routière, de mobilité ou de protection de l’environnement » [ Cf Article 47de la LOI n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte].