Interpellation des candidats aux élections départementales et régionales

Roue Libre, le Collectif Vélo Aura et la FUB* ont élaboré deux questionnaires pour les candidat·e·s aux élections en Savoie et en Auvergne Rhône Alpes de juin 2021. Au regard de leurs compétences, les départements et les régions sont des acteurs de premier plan pour déployer des démarches cyclables ambitieuses et pro-actives. Chaque échéance électorale est une période clé pour interpeler, faire réagir et convaincre les candidat·e·s de l’importance d’une politique cyclable ambitieuse.

Candidates, candidats, vous êtes invité·e·s à répondre à nos questionnaires afin de montrer aux électrices et électeurs de notre région les ambitions que vous voulez porter pour le développement du système vélo :

Citoyennes, citoyens nous vous invitons à interpeller vos candidat·e·s et à relayer cette campagne de promotion du vélo pour toutes et tous, sous toutes ces formes.
En plus de votre interpellation, vous pouvez nous transmettre les coordonnées des candidats de notre canton pour que nous puissions les relancer.

Ressources :

* Fédération nationale des Usagers de la Bicyclette regroupant 458 associations

Questionnaire Savoie

Introduction

Les Départements, solidaires par essence, sont des acteurs importants de la politique cyclable nationale à plusieurs égards : en tant que   gestionnaires des routes, au titre de leur cofinancement et de leur appui en ingénierie des politiques vélo territoires infra départementales, mais également au regard de leurs compétences en matière de tourisme, de collèges, d’actions en faveur de l’environnement, etc.Dans la continuité du Plan vélo Savoie voté en 2020, l’objectif de ce questionnaire est de pouvoir éclairer les électeurs quant au programme engageant chaque candidat.e en matière de politique cyclable et d’insuffler une ambition toujours plus forte pour un système vélo et une France à vélo 2030.


Un Département ambitieux, coordinateur de la politique vélo départementale


Au titre de leur compétence solidarité, les Départements ont un rôle à jouer aussi bien pour impulser une stratégie volontariste que pour coordonner une politique vélo à l’échelle du département. En 2019, 90% d’entre eux disposaient d’une stratégie vélo (source : enquête Territoires 2019 réalisées auprès de 92 Départements répondants).


Question 1.
Une fois élu(e), confierez-vous la compétence vélo à un(e) vice-président(e) en charge de la voirie et des mobilités actives qui puisse traiter la question vélo de façon transversale ?


Question 2.
Prévoyez-vous d’amplifier le plan vélo départemental voté en 2020 ?

Question 3.


Afin de favoriser une dynamique collective, cohérente et efficiente de ce plan, envisagez-vous de créer une cellule de coordination pluridisciplinaire dotée d’un budget dédié au vélo, d’une ingénierie qualifiée et qui animera la dynamique territoriale et la concertation autour des questions cyclables (et des modes actifs) ?


Question 4.
Quelle enveloppe annuelle prévoyez-vous d’allouer au budget vélo ? (en €)


Voirie. Un Département exemplaire, garant d’une voirie cyclable


Les Départements assurent l’aménagement, l’entretien et la gestion de 377 000 km de réseau routier. Ils ont à ce titre une légitimité et une responsabilité à mener des actions en faveur du développement, de la structuration et de l’entretien d’un réseau cyclable pour tous.


Question 5.

Afin d’offrir aux usagers un réseau cyclable sécurisé, continu et structurant pour toutes et tous (quel que soit l’âge, l’aptitude ou l’usage qui en est fait), intégrerez-vous les aménagements et continuités cyclables sécurisées dans le cadre de chaque nouveau projet d’aménagement de voirie départementale et de travaux de réfection de l’existant ?


Question 6.

Afin de faciliter les interventions et d’assurer la sécurité des usagers au quotidien, envisagez-vous de soutenir la mise en place d’un outil de signalement de problèmes de voirie et de points dangereux du point de vue des cyclistes sur les axes routiers du département tel que l’outil cyclofiches existant développé par notre association Roue Libre ?


Solidarités. Un Département solidaire, promoteur d’une mobilité saine et accessible


Les solidarités, qu’elles soient sociales ou territoriales, sont dans l’ADN des
départements. Par ses atouts en matière de santé, de lien social, ou encore sur le champ de l’économie sociale et solidaire (2,65 millions de vélos ont été vendus en 2019), le vélo apparaît comme un outil majeur d’accompagnement des politiques d’un département auprès de l’ensemble de ses publics.


Question 7.

Pour faciliter l’accès au vélo pour tous, proposerez-vous aux ménages   modestes du département des aides pour l’entretien (type «chèque-réparation») ou l’achat d’un vélo? (ex.: 500€ pour un vélo-cargo pour les familles, 300€ pour un tricycle pour les personnes âgées, 1000€ pour des vélos adaptés à un handicap, 300€ pour un VAE, etc.)


Question 8.

Pour accompagner l’activité de nos aînés ou des personnes en situation de handicap, prévoyez-vous de financer des prestations de maintien de la mobilité active dans les Ehpad ou les MDPH, par un équipement adapté et des mesures d’accompagnement ?


Question 9.
(Re)trouver un moyen de déplacement grâce au vélo peut permettre aux publics éloignés de l’emploi, parmi lesquels les bénéficiaires du RSA, de se réinscrire dans un parcours d’insertion. Mettrez-vous en place des mesures en direction de ces publics en lien notamment avec Pôle Emploi? (ex.: subvention de vélo-écoles, financement de l’auto-réparation et l’achat de vélo, ateliers de remise en selle…)


Question 10.
L’Office Public de l’Habitat départemental (ou toute autre structure satellite du Département) doit être un modèle en installant du stationnement vélo à l’intérieur ou à proximité de tous ses espaces collectifs et en proposant des services (apprentissage, réparation, marquage…). Prévoyez-vous d’agir en ce sens ?


Question 11.
Déploierez-vous des moyens d’ingénierie financière et technique à destination des collectivités locales? (ex.: définition de schémas vélo, appui aux études d’avant-projet d’infrastructures, appui sur l’ingénierie financière pour bénéficier des dispositifs d’aide, mobilisation de l’agence d’ingénierie départementale, …)


Question 12.
Cofinancerez-vous ces territoires dans la mise en œuvre de leurs schémas vélo infra-départementaux (ex.: définition de schémas vélo dans les intercommunalités du département, financement des infrastructures cyclables, co-financement de l’entretien…)


Attractivité. Un Département attractif, leader sur la destination vélo


Avec 17515 km de véloroutes et voies vertes ouverts au 1er janvier 2020, la France s’affiche comme la deuxième destination mondiale du tourisme à vélo et attire chaque année de plus en plus d’adeptes. Les Départements et leurs ADT (Agences de Développement Touristique) participent activement à la réalisation d’aménagements spécifiques et sécurisés, à la signalétique mais également au développement de services touristiques. La marque  Accueil Vélo est désormais présente dans 80 départements.


Question 13.

En matière de tourisme à vélo, prévoyez-vous de participer aux comités d’itinéraires qui concernent votre territoire et de les financer ?


Question 14.

Le vélo offre la possibilité de promouvoir un tourisme local, social et solidaire, respectueux de l’environnement et favorable à l’hébergement, à la restauration et aux autres services dans les territoires. Vous engagez-vous à soutenir le label Accueil Vélo ?


Question 15.

Vous appuierez-vous sur le vélo comme un levier pour promouvoir le développement touristique de votre département, à travers une stratégie de communication affirmée et l’organisation d’événements vélo? (ex.: Fête du vélo, Mai à vélo, SlowUp, fermeture de cols, journée sans voiture…


Tous à vélo. Un Département visionnaire, initiateur d’une génération d’usagers du vélo


Le vélo est un formidable outil d’apprentissage et de lutte contre la sédentarité, véritable fléau pour la jeune génération. A travers leur compétence collèges, les Départements peuvent influer sur les pratiques et inviter leurs 3,4 millions de collégiens à se déplacer davantage à vélo.


Question 16.
Nombre de collectivités s’engagent aujourd’hui pour devenir un employeur pro-vélo exemplaire. Mobiliserez-vous l’ensemble des mesures à votre disposition pour faciliter les déplacements à vélo de vos agents? (ex.: Forfait Mobilités Durables, label employeur pro-vélo, stationnement vélo, flotte de vélos de services, bornes de recharge électriques, programme de réparation, de formation et de sensibilisation, etc.)


Question 17.
Permettre aux collégiens de se déplacer à vélo, c’est encourager la jeune génération vers la prise d’autonomie et la mobilité. Pour ce faire, prévoyez-vous d’instaurer, pour chaque collège, un Plan de Déplacement d’Établissement scolaire ambitieux ? (intégrant des espaces de  stationnement correspondant à au moins 10% des effectifs, la mise en place d’un système de prêts de vélo, une sensibilisation des collégien(ne)s à la mobilité active…)


Question 18.
Prévoyez-vous de subventionner des aménagements cyclables pour assurer la desserte des collèges existants et d’intégrer une desserte à vélo systématique pour les nouveaux collèges dès le choix de leur implantation ?